Le sport, un enjeu diplomatique et géopolitique en Asie

La mondialisation est une accélération du développement de l’activité économique à l’échelle internationale. Elle se traduit par l’augmentation des échanges de toutes sortes. C’est désormais l’attractivité des territoires et leur concurrence qui est en jeu. Dorénavant, le sport est un élément essentiel de rayonnement pour un État. Les grands évènements sportifs tels que les Jeux Olympiques ont un impact planétaire.

D’ailleurs, les nouveaux acteurs issus des pays émergents ont bien saisi les enjeux liés au sport de haut niveau, à l’instar de la Chine qui rattrape les pays développés dans de nombreuses disciplines, y compris celles considérées comme non traditionnelles.


Géopolitique et sport : l’exemple de la coupe du monde de rugby masculine au Japon


Géopolitique et rugby sont extrêmement liés. La Coupe du monde de rugby masculine a eu lieu au Japon du 20 septembre au 2 novembre 2019. C’est la première fois qu’elle a lieu en dehors de ses terres traditionnelles. C’est un pari lancé par la Fédération internationale de rugby qui a pour objectif de transformer cette zone du globe en pôle d’attraction sportif et économique.

Par exemple, en 1995, la Coupe du monde est remportée par l’Afrique du Sud , au moment même où Mandela accédait à la présidence du pays. Le rugby est alors devenu un symbole de communication politique et géopolitique et un outil d’affirmation sur la scène internationale.


La Chine, pays où la culture du rugby n’est pas traditionnellement forte, a vu celle-ci se développer son territoire. Son but : concurrencer les nations historiques du rugby au tableau des médailles, et affirmer mondialement sa puissance.

Quel était donc l’objectif du Japon en organisant la Coupe du monde ? D’abord, le pays cherchait à affirmer son rayonnement politique à l’international. De plus, en recevant la compétition sur son territoire, le Japon a cherché à rappeler aux pays européens que la culture du rugby est traditionnellement importante sur son territoire. En effet, depuis le XIXème siècle, le pays a maintenu des liens forts avec le Royaume-Uni , la nation mère du rugby, grâce à sa suprématie sur le commerce mondial à l’époque. Au Japon, la proximité du sport avec certains jeux traditionnels a grandement facilité son ancrage dans la culture locale. A l’inverse de l’Inde où il est directement entré en contradiction avec la culture locale. En effet, l’hindouisme, la religion majoritaire du pays, considère la vache comme un animal sacré : impossible donc de toucher un ballon fait en cuir.


Cela a finalement permis à la fédération internationale de s’ouvrir à un nouveau continent et briser l’alternance des Coupes du monde entre nations européennes et les grandes nations de l’hémisphère sud (Afrique du Sud, Australie, Nouvelle-Zélande) dans le but de pousser la mondialisation de sa discipline.


Le sport, outil de réaffirmation des relations diplomatiques : l’exemple du Vietnam et du Cambodge 


Depuis les années 1990, les relations diplomatiques entre le Vietnam et le Cambodge se sont améliorées. Tous deux ont ouvert et développé le commerce transfrontalier. Toutefois, les deux pays sont confrontés à un certain différend : la frontière maritime avec le Cambodge n'est pas définie et les îles au large des côtes ainsi que des sections de la frontière terrestre avec le Cambodge sont contestées. Le sport est un moyen de renforcer les liens diplomatiques aux yeux de la scène internationale. Le Vietnam et le Cambodge ont co-organisé un événement d'échange culturel et sportif à Phnom Penh le 16 juin 2017 pour célébrer le 50ème anniversaire des relations diplomatiques bilatérales. Après la cérémonie, les deux parties ont participé à des matchs amicaux de badminton et de tennis de table.

Finalement, le sport est un outil au service des États qui leur permet d’affirmer leur présence géopolitique sur la scène mondiale, mais également de renforcer les relations diplomatiques. L’exemple de l’organisation des Jeux d’hiver de Pyeongchang en 2018 à proximité de la ligne de démarcation entre les deux Corée et la proposition de la Corée du Sud de faire équipe commune lors de la compétition de hockey sur glace féminin en sont l’exemple parfait.

© 2020 by RelocationVietnam